La Parapharmacie à la Radio

Comment réduire l’inflammation grâce à la Gémmothérapie ? Avec Maureen Bell, Naturopathe. Émission du 20 février 2020.

Renée Jean 2020-02-12 10:45


En premier, je remercie chaleureusement Renée, de La Parapharmacie, d’avoir eu la gentillesse de m’inviter à cette émission radiophonique qui aura pour thème :

Comment réduire l’inflammation grâce à la thérapie par les bourgeons?

Mon parcours : Issue d’une famille qui était férue de plantes médicinales, je suis devenue herboriste, phytothérapeute et naturopathe depuis quinze ans. Je travaille au sein de l’équipe de Bio Lonreco, toujours passionnée par les recherches dans le vaste éventail des produits naturels. Cette merveilleuse aventure continue afin d’éduquer cette communauté de tous âges confondus qui souhaitent trouver le chemin de l’équilibre vers un mieux-être.

L’histoire de la gemmothérapie a commençé avec l’homéopathe belge Pol Henry qui l’a nommé « Phytoembryothérapie » référée comme la gemmothérapie concentrée. Elle utilise les tissus embryonnaires frais provenant des jeunes pousses, sèves des plantes et des arbres dont les tissus sont riches en hormones végétales et minéraux. Ces propriétés thérapeutiques sont supérieures à celles de la plante mature. Les bourgeons sont mis dans une macération directe dans un mélange eau-alcool-glycérine afin de préserver tous leurs principes actifs.

Les points suivants seront abordés :

Les symptômes inflammatoires peuvent être aiguës ou persistantes avec des épisodes intermittents de douleurs à différentes échelles.

La prédisposition du terrain de l’individu, la correction éventuelle grâce au choix de nos aliments au quotidien.

La gestion du stress et son importance dans notre mode de vie.

Selon la pensée populaire les braves gens qui se plaignent de leurs « bonnes vieilles douleurs » rhumatismales est synonyme de longue vie.

Chacun y trouvera un allié favorable grâce à la gemmothérapie afin de leur procurer un soulagement bénéfique.

Les propos énonçés sont à titre préventif et non dans un but curatif, il est toujours bon de vérifier avec votre professionnel de la santé avant d’y avoir recours.

Maureen Bell, Naturopathe.